Intrigue #1

L'indépendance des Fourbes

Il a suffit d’une nuit. Une seule. Et le fragile équilibre de l’Echiquier a été réduit à l’état de cendres : Les Fourbes viennent de revendiquer leur indépendance. Du côté des Avides et des Belliqueux, c’est la panique totale ce matin, impossible de savoir exactement à quel point les dégâts sont graves, d'autant que certains Fourbes ont été surpris à faire usage de dons... Alors qu'Aquaworld et Trickyland sont sur le pied de guerre, Mazecity est en effervescence, organisant sa première élection afin d'élire son futur dirigeant.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Ce qu'il faut savoir

► Nous sommes en hiver ! N'oubliez pas d'inscrire la date dans vos titres de RPs !
► Avatars de 200x320
► Vous avez un délai de 10 jours pour faire votre fiche.
► Pour prendre un personnage prédéfini, inscrivez-vous sous son nom et envoyez un MP à un administrateur.
► Hentai, yuri & yaoi sont autorisés, mais ce n'est en aucun cas le thème principal du forum ! Néanmoins, même si aucune restriction n'est de mise concernant votre âge, nous vous demanderons d'être âgé de minimum 16 ans pour poster/participer à un RP de ce type (Cfr. règlement pour plus d'informations).
► Votre personnage doit être âgé de minimum 18 ans ! Tout personnage en dessous de cette moyenne d'âge ne pourra pas être validé (cfr. règlement pour plus d'informations).

Nos copains

Petites annonces des membres

Envoie un MP à Sara pour faire passer ton annonce ici ~.
©linus pour Epicode
L'Echiquier



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Erwin Svensson - Il suffit d'un rien pour changer de vie [Terminé]

InvitéInvité
MessageSujet: Erwin Svensson - Il suffit d'un rien pour changer de vie [Terminé]  Ven 30 Sep - 3:37

Erwin Svensson
ft. Haine Rammsteiner de Dogs: Bullets and carnage
Âge : 23 ans.
Sexe : Masculin.
Nationalité/origines : Suédois.
Situation conjugale : Néant.
Epoque : Moderne
Clan : Belliqueux.
Don : Malédiction. Un pouvoir bien étrange qu'il ne contrôle absolument pas, il s'agit d'un don passif, un élément qui lui à changé la vie, mais qui peut également changer la votre. Le pouvoir est presque un être à part entière, et il ne fonctionne seulement si une personne se trouve en face de son possesseur. Il s'appuie alors sur les émotions ressentie par la personne se trouvant dans un cercle proche d'Erwin, son principe est très simple. Si vous souhaitez du bien au suédois, alors vous serez deux fois plus heureux ou heureuse, on peut clairement dire que la chance vous sourira tant que que vous restez positif envers lui. Cependant si il vous vient l'idée de lui faire du mal, vous le pourrez libre à vous, mais sachez que parfois le karma est le pire des ennemis, et que tout ce que vous lui ferez subir se retourne en double contre vous dans les jours qui viennent, parfois quelques heures suffisent. Le point faible de ce don est qu'il ne peut être utilisé sur une seule personne à la fois, de plus étant donné la passivité du don, il agit à sa guise rendant son porteur assez vulnérable.

Carnation : Très clair.
Taille : 1m81.
Corpulence : Athlétique.
Cheveux : Assez courts, et blancs.
Yeux : Bruns.
Signe(s) distinctif(s) : Plusieurs cicatrices et brûlures au dos, qu'il prend soin de bien cacher.
Calme
Attentionné
Intelligent
Sanguin
Direct
Honnête
Rancunier
Fidèle
Mauvais joueur
Assez froid
Empirique
Arrogant
Histoire : D'aussi loin que je me souvienne de cette fichue enfance, je n'aurais pas grand chose d'intéressant à vous conter. Mais si vous y tenez, on est partis.
Je suis l’aîné d'une famille plutôt riche de Stockholm. Mon père est un homme d'affaire, et ma mère sans doute une profiteuse qui à eu la chance de l'avoir. Quant à mes deux frères, ils tirent également du caractère de cette dernière. Je n'ai jamais véritablement connu la douceur d'un foyer remplis d'amour, de bonheur ou toutes ces choses niaises, chez nous tout le monde parlait d'argent, de soirées mondaines, et ainsi de suite. La nature semblait également être contre moi, je n'ai pas spécialement eu de chance et je suis né avec les cheveux blancs, non je ne suis ni albinos ni rien, c'est une dégénérescence et mes cheveux perdaient de leur pigment. Je vous laisse imaginer la réaction des autres gosses me suivant durant toute ma scolarité.

En parlant de ce soucis, bien des détails glauques remontent dans mes souvenirs. Vous n'imaginez pas à quel point les enfants peuvent être cruels, ils ne connaissent ni le mot mal, ni même les limites morales, mais après tout, ce sont des enfants donc on peut facilement leur pardonner n'est ce pas? Voilà la phrase qui m'a suivit toute ma misérable enfance et adolescence. Dès la primaire j'ai connu des moqueries, des bagarres, des insultes, tout simplement car j'étais légérement différents des autres. Dire qu'une simple couleur de cheveux puisse faire ça...
J'ai passé toute ma primaire seul, un peu délaissé, et mis de côté. J'avais de bonnes notes, ce qui ne jouait pas en ma faveur pour me faire des amis. Mais le temps passait, et je m'habituais à ma condition, du moins, si l'on peut vraiment parler d'habitude? J'en ai versé des litres et des litres de larmes en étant petit, contrairement à beaucoup, moi je n'avais personne vers qui me tourner, je n'avais pas un câlin ou un bisou, je n'avais absolument rien pour me motiver hormis moi-même.

Et les années n'arrangeaient pas les choses, le collège était une autre épreuve à surmonter, de nouveaux crétins à supporter, de nouvelles moqueries et des bagarres de plus en plus violentes, mais une fois de plus je passais par dessus. Le véritable chapitre de toute cette histoire demeure pendant la période du lycée, cette période ou l'on commence à se remettre souvent en question, à se demander, qu'ai-je fais de mal pour mériter tout cela? Et encore, dites vous que malgré tout ce qui se passait, je ne souhaitais qu'une chose à tout le monde, c'était d'être heureux, de connaitre une vie paisible et sans problème. Je n'étais pas encore rancunier à l'époque, pas encore...
Mais c'est en fin de la dernière année de lycée que j'allais véritablement devenir celui que je suis aujourd'hui. Une sortie, un soir d'hiver je rentrais chez moi sans savoir ce qui allait arriver. Dans l'ombre d'une rue assez déserte un groupe de jeunes de mon établissement me tendit un piège, je n'étais ni sur mes gardes, ni même en supériorité numérique, alors ils prirent le dessus directement. Sans pouvoir me défendre je recevais des coups en pleine figure, sur le corps, des coups de poings, des kicks, un peu tout, ils se défoulaient et trouvaient ça marrant. De mon côté je ne pouvais rien faire que m'accrocher à la vie et me dire que demain sera un jour meilleur. Mais leur imagination prit un tournant, lorsqu'il s'agit de trouver des solutions aux problèmes les hommes se désistent tous, mais lorsqu'il s'agit de torturer ses semblables alors là on déborde d'idées et de concepts originaux. Plusieurs de ces imbéciles fumaient, c'est alors qu'ils se sont dit qu'ils allaient tester quelque chose, tout d'abord on m'enleva mon haut, je me retrouvais en simple t-shirt qu'ils soulevaient au niveau du dos, tout en me gardant toujours bloqué afin que je ne puisse riposter. Mais la ou la partie rigolote arriva était lorsqu'un type sortir un petit cutter et commença à faire des entailles dans mon dos. La douleur était déjà abominable, il n'y allait pas de main morte et faisait des plaies assez profondes, mais croyez moi, que jusqu'à maintenant vous n'imaginez pas la définition du mot douleur. Au bout de quelques minutes je ne sais pas dans quel état se trouvait les cicatrices, je sentais seulement le sang couler, balayé par les vents froids. Et tout d'un coup plus rien, le blackout total, un répit? Non le retour à la réalité était bien pire que tout, un mal étrange m'envahissait, une douleur sans nom s'emparait de moi, la souffrance se propageait à une vitesse hallucinante, je ne pouvais rien faire hormis hurler tel un condamné à la torture. Je ne me rendais pas compte de ce qui venait de se passer, je tentais de reprendre tant bien que mal ma respiration, et mes esprits. Cette douleur était celle d'une brûlure, celle des cigarettes brûlantes rentrant dans la chair, ou plus précisément dans les plaies du dos. Je ne sais combien de temps passa avant qu'ils ne m’abandonnèrent à mon sort. Je me souviens même plus de comment je m'en étais tiré, mais tout semblait être rentré dans l'ordre le lendemain. Enfin tout ou presque, c'est à ce moment précis que ma vie changea du tout au tout.

Inutile de préciser que j'avais fini ma scolarité et obtenu mon diplôme, j'avais même commencé à travailler avec mon père, en parallèle des études supérieurs, je découvrais les vices de l'argent, d'écraser n'importe qui juste pour voir son compte en banque grossir, de s'en prendre parfois aux pauvres travailleurs qui n'avaient rien fait. Et bon sang qu'est que je prenais plaisir à faire ça, c'était devenu un jeu, une obsession perverse que de voir les autres souffrir, dans mon esprit la justice régnait, je rendais enfin la monnaie de leur pièce au monde, et qu'importe à qui je m'en prenais je n'avais qu'un but, y prendre du plaisir.
Les années passaient, j'avais connu presque tout ce que l'argent pouvait rapporter. Je ne me remettais jamais en question, j'étais une fois de plus seul, sans personne sur qui compter, mais j'étais plus ou moins heureux.

Mais la vie est un mécanisme étrange et unique, lorsqu'on pense être en sécurité, c'est à ce moment précis que des forces supérieurs rentrent dans le jeu. Un soir je rentrais de la fac, retrouvant une lettre dans mon appartement, sans nom, sans rien, je m'assurais avant tout de l'état de ma porte et des fenêtres, mais nul effraction, rien, tout semblait normal, pourtant le matin même je ne me souvenais pas l'avoir ramené. Curieux, j'ouvrais cet étrange colis. Son contenu, une pièce d’échec? La première question qui me venait à l'esprit était celle de me dire qu'il s'agissait d'une énième menace reçue? Avec mon père on en recevait chacun plusieurs, après tout le business laisse bien des ennemis. Mais pas le temps de réfléchir, mon regard devient perdu, et mon appartement tout entier commençait à tourner, je ne comprenais rien, je tombais et fini par être assommé.

Mon réveil se fit dans la douleur, et je n'avais absolument pas la moindre idée d'ou je me trouvais, s'agissait t-il d'un kidnapping, d'un jeu? Mes réponses ne tardaient pas à arriver, et j'étais de bien haut lorsque j'apprenais la vérité, ce monde, un don, des clans, tout un tas d'informations à assimiler, survivre, et se battre chaque jour, je n'avais pas encore de véritables ennemis ici, j'étais plutôt perdu, j'ai du choisir un partis sans me renseigner sur quoi que ce soit, et je fus embarqué dans ce jeu. Maintenant, s'agit t-il d'une punition? D'un retour de karma? Allez savoir, en tout cas ici j'étais bien décidé à ne pas me faire d'ennemis.
Pseudonyme : J'en ai pleeeeeins
Âge : 22
Commentaire : J'avais déjà laissé un commentaire sur la shoutbox, ça m'a prit un peu de temps pour tout lire et avoir une idée de perso, mais me voilà !
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Erwin Svensson - Il suffit d'un rien pour changer de vie [Terminé]  Ven 30 Sep - 9:14

Bienvenue petit Belliqueux détestable ! *mode Eden off*

Salut ! Ton personnage est super cool et son don... Diantre, c'est original !  <3
C'est pratique, comme pas pratique parce que du coup, les approches deviennent difficiles en tout point.
J'aime, ça donne un côté dramatique et j'aime le drama. bleed

BIENVENUE ICI,
en espérant que tu te plaise ♥ ♥
avatar
Sara AndersenAdmin
✘ Coups joués : 99
Date d'inscription : 28/10/2015
Points : 100
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Erwin Svensson - Il suffit d'un rien pour changer de vie [Terminé]  Ven 30 Sep - 12:47


Ô enfant maudit, toi et moi nous nous ressemblons plus que tu ne le penses, mais nous sommes pourtant à la fois si différents. Avec tout ce que tu as vécu, il était logique que tu deviennes un Requin dans ton monde, mais que choisiras-tu de devenir dans celui-ci ? J'aurais pu t'accueillir comme il se doit mais tu as choisi ton camp. Le mauvais camp. Quel dommage de faire cette erreur alors qu'on t'offrait cette chance. Tu ne sais pas encore à quel danger tu t'es exposé en voulant renversé les Avides et l'Echiquier. Mais cela, tu risques vite de le savoir...
Sara Andersen


Bien le bonjour nordiste ♥ ! Je suis Sara, c'est moi qui me suis occupée de ta fiche et je suis ravie de t'accueillir sur l'Echiquier ! J'ai vraiment apprécié la lecture de ta fiche, c'est dommage que tu sois Belliqueux, Elle aurait pu t'apprécier pourtant haha ! ♥ Je n'ai rien à redire concernant ta fiche si ce n'est attention aux quelques fautes d'inattention qu'une relecture aurait pu éliminer. Ton don est très intéressant et offre beaucoup de possibilités, j'adore ! Et puis tout simplement Haine quoi #FanGirl !

PS : En revanche, un petit point tout de même, pourrais-tu m'éclairer sur ce qu'il se passe avec ton don quand c'est toi qui souhaite faire du bien/mal ? Soit à la suite de ce sujet, soit dans le référencement du pouvoir ... Tu serais un amour ♥


Brefouilles ! Maintenant que tu es validé, pense à aller remplir ton profil car il te sera bien utile ! N'oublie pas d'aller recenser ta tête ici et ton pouvoir là-bas . Tu peux également te faire pleins de petits amis pions et tenir tes aventures à jour en allant te faire un journal de bord et bien évidemment n'hésite pas à aller faire des demandes de rp ou à répondre à celles déjà présentes ! A part ça amuse-toi bien et bon jeu  ! ♥


♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘


Ne laisse jamais les ombres d'hier, obscurcir la lumière de demain.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Erwin Svensson - Il suffit d'un rien pour changer de vie [Terminé]  Ven 30 Sep - 15:36

Hello! Waouh merci pour cette validation rapide, je l'avoue je me suis relu en diagonale et comme il était tard mais que je tenais à tout prix finir cette fiche j'ai du accélérer un peu...

Merci encore de l’accueil vraiment sympathique x)

Sara -> Concernant le pouvoir en lui-même, alors. Le pouvoir n'a d'effet sur lui, c'est l'une des raison pour lesquelles j'ai écrit qu'il était passif et qu'il ne le contrôlait pas. Il a beau se souhaiter le meilleur il n'en sortira pas pour autant vainqueur de quoi que ce soit, encore moins de l’échiquier. Si jamais il se souhaite du mal, cela ne fonctionne pas non plus, c'est le petit détail pour lequel j'ai rajouté que le don était presque un être à part entière. Il a besoin d'un corps pour y vivre et fera tout pour que son propriétaire ne meurt donc pas. J'aurais pu augmenter la force ou le rayon d'action du pouvoir pour qu'il y ait bien un effet lorsque mon personnage l'utilise, mais je n'ai pas voulu le faire, justement pour l'handicaper un peu et voir les situations inrp. (PS: Je repréciserai dans le recensement de pouvoir promis). Désolé de ne pas l'avoir précisé plus tôt :/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Erwin Svensson - Il suffit d'un rien pour changer de vie [Terminé]  

Erwin Svensson - Il suffit d'un rien pour changer de vie [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il suffit d'un rien pour être heureux [pour élèves]
» Rien pour écrire à sa mère...
» Toi...Tu perds rien pour attendre [Kaalaas]
» Aleksei | Il suffit d'un rien pour passer du rêve éveillé au cauchemar pur et simple
» Parfois il suffit d'une seul personne pour changer ta vie : Kaley A.Wilson (je pense avoir finit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L’Echiquier :: Administration :: Mise en Jeu :: Pions validés-