Intrigue #1

L'indépendance des Fourbes

Il a suffit d’une nuit. Une seule. Et le fragile équilibre de l’Echiquier a été réduit à l’état de cendres : Les Fourbes viennent de revendiquer leur indépendance. Du côté des Avides et des Belliqueux, c’est la panique totale ce matin, impossible de savoir exactement à quel point les dégâts sont graves, d'autant que certains Fourbes ont été surpris à faire usage de dons... Alors qu'Aquaworld et Trickyland sont sur le pied de guerre, Mazecity est en effervescence, organisant sa première élection afin d'élire son futur dirigeant.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Ce qu'il faut savoir

► Nous sommes en hiver ! N'oubliez pas d'inscrire la date dans vos titres de RPs !
► Avatars de 200x320
► Vous avez un délai de 10 jours pour faire votre fiche.
► Pour prendre un personnage prédéfini, inscrivez-vous sous son nom et envoyez un MP à un administrateur.
► Hentai, yuri & yaoi sont autorisés, mais ce n'est en aucun cas le thème principal du forum ! Néanmoins, même si aucune restriction n'est de mise concernant votre âge, nous vous demanderons d'être âgé de minimum 16 ans pour poster/participer à un RP de ce type (Cfr. règlement pour plus d'informations).
► Votre personnage doit être âgé de minimum 18 ans ! Tout personnage en dessous de cette moyenne d'âge ne pourra pas être validé (cfr. règlement pour plus d'informations).

Nos copains

Petites annonces des membres

Envoie un MP à Sara pour faire passer ton annonce ici ~.
©linus pour Epicode
L'Echiquier



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

... Et marche à l'ombre (ft. Luna Avencurus)

avatar
Peter Murray
✘ Coups joués : 20
✘ Don : Obliviate.
✘ Liens : ♦️ Fiche
♠️ Relations
✘ Localisation : Beaucoup de chances de le trouver dans un bar.
Date d'inscription : 30/04/2017
Points : 22
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: ... Et marche à l'ombre (ft. Luna Avencurus)  Ven 12 Mai - 12:45

... Et marche à l'ombre
Encore un soir qui tombe Et toujours rien. Ou plutôt rien d’intéressant, rien de pertinent. Presque trois jours qu'il perd son temps. Il aurait sûrement d'autres choses à foutre. Mais nan. Fallait qu'on lui refile cette mission bidon. Elle était prometteuse, au début. Quand on lui avait demandé de la suivre, il s'était dit qu'un peu d'animation ne lui ferait pas de mal. Sauf que d'animation, il n'y en avait aucune. Ses pas dans les siens, il avait suivi son chemin. Retracé sa route, guetté le moindre de ses gestes. Et bordel qu'il s'ennuyait maintenant. Elle n'avait rien fait de particulier. Même pas une altercation. Pas non plus de demandes de renseignements. Et lui est paumé, et surtout bien emmerdé. Il hésite entre son envie de tout laisser tomber ou de lui demander. Ce qu'elle foutait là. Tout ce temps. Sans rien faire. On ne se baladait pas sans raison chez les Fourbes. Ou bien il avait loupé un truc.
Il fixe son dos, s'en fout de faire du bruit ou de marcher en pleine lumière. De toute manière, avec son pouvoir d'activé la demoiselle ne peut ni voir, ni entendre ou sentir sa présence. Après, certaines personnes ont un instinct plus développé. Instinct ou paranoïa. Bien qu'en l’occurrence, cela n'en serait pas. Mais il s'en fout. Et continue de la suivre, les mains dans les poches. C'est le genre de jeune femme que la réputation précède. Il en avait vite fait entendu parler quand on l'avait placé sur ce coup. Et on lui avait fait un topo ensuite. Le genre de gamine, plus si gamine, avec un peu trop de sang sur les mains et un esprit pas facile à cerner. D'où l'attention que les Fourbes lui prêtaient lorsqu'elle squattait leur territoire. Au cas où il lui reprend l'envie de « s'amuser » avec quelques victimes ou bien qu'elle soit à la recherche de quelque chose d'important. Mais rien et la frustration le guette.
Un regard en l'air. La nuit devait être tombée maintenant. Mais il n'en sait rien. Ville souterraine où le ciel n'existe pas. Où l'air est toujours frai pour peu qu'on évite les grands axes pullulants. Grouillants de vies étranges et d’êtres pas toujours recommandables. Au fond, Peter s’étonne. De voir cette jeune femme presque frêle s'y mouvoir avec nonchalance. Alors que certains lieux sont de véritables coupe-gorge et qu'il n'a encore rien vu d'elle qui ne confirme sa menace. Dans un sens, il ne va pas s'en plaindre. Lui qui a du mal avec la violence et qui fuit toute forme de combats trop dangereux pour son intégrité physique. Mais cela ne l’empêche pas d'avoir l'impression de se faire balader.
Elle s'est arrêtée. Il en profite pour l'observer de nouveau. Mais y voit toujours la même chose. Frêle jeune femme trop enjouée pour ce milieu. Il ne comprend vraiment pas. Et n'en peut plus. Veut passer à autre chose, retourner à ses p'tites affaires. Surtout qu'à tirer sur son don aussi souvent et aussi longtemps, il sent que ses souvenirs s'embrouillent, se mêlent et s’emmêlent. Il doit lui manquer maintenant certains passages complets de sa vie d'avant. Il en est presque sûr. Mais ce qui le décide c'est la volonté de pouvoir apporter quelques réponses à ceux qui lui ont demandé d'en chercher. Et non se retrouver les mains vides à suivre encore des heures la fille lorsqu'elle reviendra dans le coin. Alors il laisse tomber son don et soupir de soulagement. N'avait pas eu conscience de la tension qui crispait tout son corps lorsqu'il était actif.
Il croise les bras sur son torse, adossé contre le mur bancal derrière lui. A quelques mètres à peine. Et la fixe. Visage neutre, ni avenant, ni malveillant. Mais ne détourne pas le regard. N'a rien à cacher. C'est lui qui a décidé de laisser tomber tout ce truc, ce n'est pas pour jouer un nouveau jeu. Même s'il sent maintenant que celui-ci devient plus dangereux. Il a laissé son avantage de coté. Et a son visage dévoilé. Pas d'arme. Ou presque. Une lame coincée dans sa botte. Mais il ne sait même pas s'il était capable de s'en servir. Consciemment du moins. Et si face au potentiel danger qu'il représenterait la jeune femme attaque, il préférera disparaître sans demander son reste.

- Luna Avencurus.

Il l'accoste, de loin. Même si elle l'a sûrement déjà repéré. S’approche à peine pour ne pas l'agresser. Et surtout pour laisser une distance de sécurité. Au cas où. Maintenant qu'il a son attention, il ne sait pas comment aborder le problème. Son problème en fait. Encore un soupir qui lui échappe, il secoue la tête. Des mèches blondes s'égarent sur son visage sans que ça ne le dérange. Les mains dans son jean serré -étrange comment un truc aussi pauvre à son époque puisse être devenue à la mode ensuite-, un débardeur à encolure large sous une veste de costume sombre, il doute un instant d'avoir fait le bon choix. Mais sa patience avait déjà été suffisamment usée pour qu'il laisse le temps filer encore.

- Il paraîtrait que tu inquiètes quelques personnes par chez nous, suffisamment pour que ta présence soit douteuse. Le tutoiement est venu naturellement. Trop pour qu'il y fasse attention. Et c'est à moi qu'on a demandé d'en apprendre plus. Mais il semblerait que même après quelques jours à te suivre, les réponses ne soient pas évidentes. Je me dois donc de t'interroger sur la raison de ta présence régulière dans cette ville.

Voix sereine et posée malgré sa frustration. Le coin est suffisamment calme pour s'entendre sans forcer. Un bar un peu plus loin crache une musique assourdie. Ambiance un peu étrange que la lumière des néons ne fait qu'accentuer. Un sourire discret lui étire les lèvres. Il ne veut pas la braquer. Mais ne sait comment se comporter.

- Ah et je ne me suis même pas présenté, navré. Je m'appelle Peter.

Enchanté.

Codage par Libella sur Graphiorum

♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘

You were all mine
        I used to be someone happy, You used to see that I'm friendly. All your smiles, all is fake. Let me come in, I feel sick. Gimme your arm, From the shadow to the sun, Only one step and you'll burn. Endless Song - Aaron.
Speak in #CD5C5C


Dernière édition par Peter Murray le Sam 13 Mai - 15:18, édité 1 fois
avatar
Luna Avencurus
✘ Coups joués : 41
✘ Don : Mauvais Souvenir
✘ Localisation : Retourne toi ~
Date d'inscription : 25/08/2016
Points : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ... Et marche à l'ombre (ft. Luna Avencurus)  Sam 13 Mai - 0:13

... Et marche à l'ombre #Peter Murray
Luna était particulièrement guillerette depuis plusieurs semaines. Non pas qu'un observateur peu averti et la connaissant mal y aurait vu une différence, après tout la jeune lady affichait en quasi permanence un sourire enjoué, mais certains avides qui avaient le déplaisir de devoir la côtoyer fréquemment avaient noté le changement. Ils avaient remarqué son ton plus exalté qu'à l'accoutumé, la légère lueur qui s'était allumée dans son regard ne leurs avait pas non plus échappés, il était clair pour eux que quelque chose ou quelqu'un avait attiré l'attention de la jeune femme et la chose signifiait des ennuis à l'horizon. Néanmoins, à la plus grande joie des habitants de la cité flottante, Luna passait la quasi totalité de son temps loin d'eux. Quoi que soit la nouvelle lubie de la brunette celle-ci ne les concernait pas et à cette pensée le clan tout entier avait poussé un soupir de soulagement.

Totalement inconsciente des réactions que son comportement suscité chez les avides, Luna avait passé la journée entière dans la tentaculaire ville souterraine, cœur palpitant du territoire des fourbes. L'endroit était toujours grouillant de monde, de bruit et d'activités douteuses. La mégalopole troglodyte ne semblait jamais dormir, il faut bien avouer que le cycle jour-nuit n'avait pas beaucoup de sens dans ce lieu de pénombre permanente. Luna s'était mêlée au flot constant d'individus et s'était laissée emporter par le courant, la foule l'avait parfois mené dans de grandes places entourées d'échoppes en tout genre, d'autres fois elle se retrouvait dans des lieux quasi déserts et abandonnés qui lui rappelaient avec nostalgie la ruelle sombre où elle s'était égarée lors de l'une de ses premières visites dans la ville fourbe. Elle n'avait cela dit jamais réussi à retrouver la dite ruelle, comme si cette dernière n'était apparue que pour permettre la rencontre qu'elle y avait faite pour disparaître une fois son office accompli. En ce début de soirée, la cité était aussi active qu'à son habitude et Luna s'était éloignée des artères les plus fréquentées au profit d'une rue à l'affluence modérée. Elle n'avait pas de destination précise, elle n'en avait presque jamais, elle se contentait de suivre le mouvement de la marée humaine et elle continuerait à le faire jusqu'à ce que la fatigue emplisse ses membres et qu'elle se décide alors à rentrer chez elle.

Son cœur battait la chamade et l'adrénaline coulait dans ses veines, elle avait une nouvelle fois pris la décision la plus irrationnelle possible, celle qui la mettait le plus en péril et la sensation d'être dans une situation de danger mortel l’enivrait et la grisait. Elle avait fait un choix qui était une telle folie que cela relevait presque du génie. Un nouveau jeu, un qui l'empêchait presque de dormir la nuit tant elle s'en était éprise. Une partie qui, fait notable, n'avait pas été de son initiative, l'autre joueur l'avait mise au défi et Luna était toujours désireuse de trouver plus de personnes avec lesquelles s'amuser, après tout l'on ne pouvait jouer qu'une seule partie contre elle, trouver de nouveaux participants était donc une difficulté à laquelle elle était souvent confrontée. Cette partie était cela dit un peu particulière, en effet, avant même qu'elle ait commencé la jeune lady savait l'avoir déjà remportée, quoi qu'il advienne son opposant s'était placé dans une situation où sa défaite était assurée, un véritable dilemme cornélien digne des plus grandes tragédies et la jeune femme ne put contenir un frisson d’excitation en imaginant le visage défait de son adversaire lorsqu'il comprendrait qu'il était d'ores et déjà prisonnier d'une toile qu'il avait lui même construite et que chacun de ses actes ne pourrait conduire qu'à le faire s'y enfermer encore plus.

Au cours de sa déambulation, le regard de la jeune lady fut attiré par un banc de pierre à l'aspect quelconque éclairé par le halo de lumière d'un lampadaire. Elle avait marché plusieurs heures et devait admettre commencer à fatiguer, la jeune fille décida donc de s'y reposer quelques instants. Elle s'installa, croisa les jambes et posa sa tête entre ses paumes. Elle observa un moment les passants avec attention, comme s'il s'agissait d'un spectacle captivant. Certains badauds le remarquèrent et lui renvoyèrent son regard avec curiosité, d'autres avec une inquiétude mal dissimulée. Luna pouffa doucement, il était toujours amusant de s'apercevoir qu'elle était probablement bien plus crainte par les fourbes que par les belliqueux avec lesquels elle n'avait eu au final que peu de contact. A vrai dire les seuls qu'elle avait croisé, étaient ceux qu'on lui avait expressément demandé d'éliminer et si elle était là pour avoir cette pensée c'est bien parce qu'eux ne l'étaient plus pour raconter leur rencontre. Elle laissa son regard se perdre un instant dans les mouvements de la foule, se demandant si parmi eux se dissimulait un assassin envoyé par son partenaire de jeu. Elle en doutait fortement, il était bien trop attaché à sa soit disant supériorité morale pour s'abaisser à cela, elle leva les yeux vers le plafond de la grotte et sourit avec amusement, qu'une personne qui se drape à ce point de sa grande vertu et éthique vive dans un lieu où régnait l'obscurité lui semblait d'un ridicule consommé, un paradoxe de plus de cet étrange personnage... Le fil de ses pensées fut coupé par une voix qui retentit à quelques mètres d'elle, quelqu'un venait d'appeler son nom. Surprise, la jeune fille cligna des yeux à plusieurs reprises avant de tourner son regard dans la direction de la voix.

Elle le repéra à bonne distance d'elle, adossé à un mur, bien que son visage demeure neutre, Luna avait senti dans sa voix une pointe d'agacement, la même qu'elle voyait dans ses yeux clairs que ses mèches avaient tendance à dissimuler. La jeune lady pencha la tête sur le côté, perplexe, qu'avait-elle bien fait pour ennuyer cet inconnu ? Elle ne se souvenait pas l'avoir jamais rencontré mais il était vrai qu'elle n'avait pas une bonne mémoire des visages et les gens qui ne faisaient pas grande impression sur elle, finissait bien vite réduit à l'état de silhouette floue dans ses souvenirs. Ne sachant que dire à cet inconnu, elle se contenta de le fixer du même regard curieux que lui avait retourné les passants un peu plus tôt et attendit qu'il continue. Soupirant, ce dernier ne semblait pas être des plus à l'aise et Luna se demanda si les quelques mètres qui les séparaient encore n'étaient pas liés à une appréhension de sa part à l'approcher, elle sourit avec espièglerie à cette idée, l'inconnu était après tout son aîné d'une bonne dizaine d'années et physiquement bien plus imposant qu'elle et pourtant il gardait ses distances comme face à un animal sauvage qu'il ne faudrait pas énerver. Il n'avait pourtant rien à craindre, Luna n'avait pas pour habitude de sauter à la gorge de ceux qui l'interpellaient, il y avait bien eu quelques exceptions mais pour sa défense, les intentions des hommes en question à son égard avaient été des plus discutables.

L'inconnu qui ne l'était plus vraiment puisqu'il venait de lui dire s'appeler Peter, finit par lui expliquer la raison pour laquelle il l'avait approché : les fourbes s'inquiétaient de sa présence récurrente sur leur territoire. La jeune lady demeura un instant interdite face à cette révélation puis éclata d'un rire cristallin et lumineux dont la tonalité innocente et enfantine jurait affreusement dans l'obscure ville troglodyte. Luna mit du temps à retrouver son calme, lorsque ce fut chose faite, elle prit une grande respiration et adressa un sourire d'excuse à son interlocuteur.

- Oh veuillez pardonner mon impolitesse. Je ne me moque pas de vous, je ris de la situation dans laquelle votre clan vous a mis. Pauvre de vous, depuis combien de temps dîtes vous me suivre ? Plusieurs jours ? La chose a du être des plus rébarbatives, si j'avais su avoir un auditoire j'aurais rendu mes déambulations plus palpitantes !

Luna secoua la tête, qu'est-ce que les fourbes avaient encore bien pu imaginer ? Leur propre manque de loyauté faisait d'eux des gens à la méfiance qui frôlait la paranoïa, ce n'était pas surprenant, lorsqu'on est soit même en permanence en train de préparer un mauvais coup, il est aisé de supposer que les autres en font autant. Parfois la jeune lady s'étonnait que leur clan ne s'effondre pas tout entier sur lui-même en luttes de pouvoir intestines, elle supposait que leur inquiétude commune face aux deux autres clans devait prévenir une telle chose de se produire. Elle secoua une nouvelle fois la tête avant de continuer.

- Mais vous ne pouvez vous en prendre qu'à la méfiance légendaire de votre clan, après tout au lieu de m'envoyer une ombre pour me surveiller, il aurait suffit de venir me poser la question ! Après tout je ne mens jamais. Luna se tut un instant et pouffa en songeant qu'il y avait une différence entre mentir et ne pas dire toute la vérité. Mais j'imagine que vos employeurs n'auraient pas cru un traître mot que j'eusse alors prononcé et qu'ils vous auraient tout de même ordonné de me suivre, comme ils doivent en ce moment même faire aussi suivre tous leurs ennemis en cette ville dans l'espoir de découvrir avec lequel l'infâme Luna Avencurus peut bien conspirer !

La jeune lady rit de nouveau, amusée par la quantité ridicule de ressources qu'elle avait probablement fait gaspiller à ces gens par sa seule présence. Cette attitude tranchait tellement avec la sienne qui accueillait le danger à bras ouverts, allant même à le rechercher de manière active comme c'était le cas actuellement, plongée seule en territoire hostile sans plan ni échappatoire. Et pourtant c'étaient bien eux qui tremblaient du fait de sa présence ici et non l'inverse. Luna lança à Peter un sourire malicieux.

- Savez-vous pourquoi je les inquiète tant ? C'est à vrai dire fort simple, ces personnes ont besoin que tout soit prévisible, que tout rentre dans une case bien précise et ait un but bien défini. Leur logique froidement rationnelle limite leur compréhension du monde et lorsqu'ils font face à quelque chose qui ne l'est pas, ils se retrouvent pris au dépourvu et incapable d'anticiper son comportement, alors ils collectent des informations, beaucoup d'informations, pour tenter d'établir un profil leurs permettant de prévoir les actions futures de la variable. Leur raisonnement est faussé dès son origine et nous sommes ici sur l’Échiquier, les terres de la folie, leur logique y est défectueuse par essence, ici tout n'est pas toujours animé par la raison et les variables n'ont parfois aucune explication.

Luna se demanda comment Peter interpréterait sa déclaration, il était probable qu'il arrive à la fausse conclusion qu'elle sous-entendait que sa présence dans la ville souterraine n'avait aucune explication. Ce n'était pas le cas et ce n'était pas ce qu'elle avait dit, elle s'était contentée d'affirmations générales et si le jeune homme en tirait de mauvaises conclusions, elle n'y pourrait rien, elle n'aurait pas à proprement parlé menti, juste induit son interlocuteur en erreur. Après tout le diable se cache dans les détails et la vérité aussi. La jeune fille se décala légèrement sur son banc et fit joyeusement signe à Peter d'approcher.

- Mais venez donc vous asseoir, si vous avez autant marché que moi, vous devez être exténué ! Ne vous inquiétez pas, je ne mords pas.

Luna le fixa avec attention, l'homme voulait des réponses de sa part, s'il pensait déjà les avoir alors il manquait de subtilité pour décrypter les paroles de la jeune lady et elle s’accommoderait très bien de son départ, elle n'avait après tout que peu de patience pour les imbéciles ! Néanmoins, s'il restait alors peut-être sa conversation serait-elle distrayante. Elle n'était attendue nul part et si sa présence avait été remarquée alors son objectif était déjà atteint et l'information remonterait sans aucun doute jusqu'à ses oreilles. Cette pensée lui arracha un sourire énigmatique.
© 2981 12289 0

♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘

Cadeaux ~:
 

... Et marche à l'ombre (ft. Luna Avencurus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouvelle chevalière,nouvelles surprises (Lisbeth & Tsubasa)
» Marche à L'ombre - En cours -
» Casse toi tu pues et marche à l'ombre - Sixtine
» S1E3 : L'inquiétude d'une mère... N'est au final pas si importante
» LE COMTE KEI - Le Maître de l'Ombre (Admin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L’Echiquier :: Lessaloperiesdoubleface :: Ville souterraine-