Intrigue #1

L'indépendance des Fourbes

Il a suffit d’une nuit. Une seule. Et le fragile équilibre de l’Echiquier a été réduit à l’état de cendres : Les Fourbes viennent de revendiquer leur indépendance. Du côté des Avides et des Belliqueux, c’est la panique totale ce matin, impossible de savoir exactement à quel point les dégâts sont graves, d'autant que certains Fourbes ont été surpris à faire usage de dons... Alors qu'Aquaworld et Trickyland sont sur le pied de guerre, Mazecity est en effervescence, organisant sa première élection afin d'élire son futur dirigeant.
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Ce qu'il faut savoir

► Nous sommes en hiver ! N'oubliez pas d'inscrire la date dans vos titres de RPs !
► Avatars de 200x320
► Vous avez un délai de 10 jours pour faire votre fiche.
► Pour prendre un personnage prédéfini, inscrivez-vous sous son nom et envoyez un MP à un administrateur.
► Hentai, yuri & yaoi sont autorisés, mais ce n'est en aucun cas le thème principal du forum ! Néanmoins, même si aucune restriction n'est de mise concernant votre âge, nous vous demanderons d'être âgé de minimum 16 ans pour poster/participer à un RP de ce type (Cfr. règlement pour plus d'informations).
► Votre personnage doit être âgé de minimum 18 ans ! Tout personnage en dessous de cette moyenne d'âge ne pourra pas être validé (cfr. règlement pour plus d'informations).

Nos copains

Petites annonces des membres

Envoie un MP à Sara pour faire passer ton annonce ici ~.
©linus pour Epicode
L'Echiquier



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Pourtant j'étais là avant (ft. Alice Liddell)

En ligneavatar
Luna Avencurus
✘ Coups joués : 41
✘ Don : Mauvais Souvenir
✘ Localisation : Retourne toi ~
Date d'inscription : 25/08/2016
Points : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Pourtant j'étais là avant (ft. Alice Liddell)  Sam 27 Aoû - 15:59

POURTANT J'ETAIS LA AVANT
#ALICE LIDDELL
Luna ouvrit péniblement les yeux et poussa un gémissement plaintif, le sang battait lourdement à ses tempes comme si le liquide carmin avait décidé de s'échapper de son corps par cet endroit précis, la sensation était déplaisante et avait l'inconvénient de lui donner un horrible mal de tête. Rassemblant son courage, Luna ordonna lentement à son corps endolori de se relever. Au prix de titanesques efforts elle réussit à s'asseoir, une intense sensation de nausée l'assaillit immédiatement menaçant de la faire régurgiter le contenu de son estomac si elle ne se rallongeait pas dans l'instant, s'avouant vaincue Luna obtempéra et referma ses yeux bien décidée à attendre un moment avant de bouger à nouveau. Elle s'était déjà sentie mieux mais pouffant faiblement elle dût admettre qu'elle s'était aussi déjà sentie bien plus mal.

Les minutes passèrent, explorant la surface sur laquelle elle reposait, Luna en déduisit qu'elle ne se trouvait plus dans sa chambre à moins bien entendu que de l'herbe y ait poussé durant son sommeil ce qui lui paraissait improbable. L'odeur marquée d'humus et le bruit de feuilles se mouvant sous l'effet du vent l'incitait à penser qu'elle devait se trouver dans une forêt ou un parc. Repensant à la déplaisante sensation qui l'avait assaillie à son réveil la jeune lady ne pût s'empêcher de la comparer aux rares fois où, cédant aux insistances d'une de ses connaissances, elle avait consommé des opiacés. L'avait-on droguée ? Elle n'avait pas d'autres explications à proposer mais sa conclusion soulevait plus de problèmes qu'elle n'en résolvait. En effet si tel était le cas, comment s'y était-on pris et pourquoi se donner tout ce mal pour ensuite se contenter de l'abandonner au milieu des bois ? Comprenant qu'attendre ne lui apporterait aucune réponse et étant relativement sûre que la sensation de nausée s'était suffisamment estompée pour qu'elle tente une nouvelle fois de se mouvoir, Luna rouvrit timidement les yeux.

La vision de la jeune fille était trouble, les couleurs et les formes brouillées comme si un peintre fantasque avait tourné son pinceau sur une toile achevée faisant perdre toute cohérence à ce que la peinture était censée représenter. Luna regarda autour d'elle avec amusement, elle avait l'impression d'être au cœur d'une tornade colorée. Le spectacle fantasmagorique fut cela dit de courte durée et sa vision retrouva, à son plus grand déplaisir, son focus habituel. La scène qui s'étendait sous les yeux de la jeune fille la fit frissonner. Elle se trouvait bien à l'orée d'une forêt mais cette dernière ne ressemblait à aucune qu'elle avait pu voir jusqu'à aujourd'hui et semblait sortie tout droit d'un conte de fée ayant viré au cauchemar, les longs troncs sinueux des arbres se terminaient par des branches tordues, à l'aspect menaçant, qui s'élançaient vers le ciel en une supplique impie envers une divinité depuis longtemps oubliée. La végétation semblait malicieuse, comme si cette dernière désirait attirer Luna en son sein pour mieux la faire disparaître et la jeune fille avait la désagréable sensation que si elle décidait de pénétrer dans ces bois, plus personne ne la reverrait jamais. Reculant inconsciemment devant le paysage bien peu attirant, le dos de Luna heurta une surface dure et froide, se retournant elle se retrouva nez-à-nez avec une imposante grille en fer forgé. Souhaitant mettre un obstacle entre elle et l’inquiétante forêt, Luna ouvrit vivement la grille, se jeta dans l'interstice avant de faire violemment claquer le portail derrière elle. Se sentant envahie d'un inexplicable sentiment de soulagement mais souhaitant toujours s'éloigner des bois, la jeune lady commença à avancer le long d'un fin sentier qui la conduisait vers un imposant manoir qu'elle identifia comme étant de style baroque. Luna n'avait cela dit jamais porté guère d'attention à ses leçons d'histoire des arts, elle était cependant confiante de ne pas s'être trompée de plus de quelques siècles, une broutille vraiment !

N'ayant jamais eu beaucoup de respect pour le concept de propriété privée, Luna pénétra dans le manoir sans réellement avoir l'impression de faire quelque chose de défendu. L'intérieur était élégamment décoré mais dans un style des plus impersonnel, la jeune lady ne repéra ni portraits ni photographies pouvant représenter les occupants des lieux. Explorant la bâtisse en déambulant au hasard dans les corridors, Luna ne fut accueillie que par le silence et la solitude, deux choses qu'elle détestait profondément. La solitude entraînait le silence qui entraînait à son tour l'ennui et l'ennui faisait à Luna l'effet d'un immonde parasite qui une fois accroché aspirait toute vie et rendait le monde encore plus terne qu'il ne l'était déjà. Luttant pour ne pas se laisser submerger par la morosité, Luna réaffirma son masque de jovialité et commença à fredonner la première chanson qui lui passa par la tête, se prémunissant du silence avec le son de sa propre voix.

Le rez-de-chaussé du manoir était désert, ce fait déprimant n'entama cela dit pas l'entrain de la jeune fille qui entreprit de gravir les marches de l'étage à cloche-pied plus pour s'occuper l'esprit que par réel jeu. Ce nouvel étage était tout aussi abandonné que celui qu'elle venait de quitter, le silence uniquement perturbé par le fredonnement de la jeune lady. Elle serrait contre sa poitrine un livre de contes de fée qui avait attiré son regard lors de son exploration et était désormais à la recherche d'un endroit confortable pour commencer sa lecture. Elle déambulait, laissant ses pas la guider sans y prêter attention lorsqu'une odeur familière la figea. Son sourire s'étira et Luna poussa doucement la porte entre-ouverte devant laquelle elle se trouvait. Comme toutes les jeunes britanniques de son siècle, Luna raffolait du thé et pouvait reconnaître l'effluve de ses feuilles sans difficulté. S'approchant du service de thé à l'origine de son intérêt, elle entreprit de préparer le familier breuvage. Une fois terminé, elle se servit en utilisant l'étrange tasse aux motifs de lapins qui se trouvait avec le service. Respirant le délicat fumet qui s'échappait de sa tasse Luna poussa un soupir de satisfaction et alla s'installer dans le confortable siège qui trônait derrière le bureau et y déposa sa tasse. Attendant que le liquide refroidisse quelque peu, Luna laissa courir son regard dans la pièce, il s'agissait d'un bureau décoré dans le même style élégant mais fortement impersonnel que le reste du manoir. La jeune fille en était arrivée à la conclusion que l'absence de personnalité de l'endroit devait signifier que le lieu ne devait pas être habité. A aucun moment le fait qu'elle ait trouvé un service de thé rempli ni le fait que sur le bureau se trouvait divers documents éparpillés contredisant très fortement sa théorie ne lui traversa l'esprit et Luna but une gorgée de son thé en décidant de faire de ce bureau sa nouvelle résidence.

Luna était absorbée dans la lecture du livre qu'elle avait subtilisé lorsqu'un bruit la fit relever la tête, quelqu'un venait de pousser la porte du bureau où elle avait élu résidence. L'air enjoué de Luna s'accentua et elle laissa échapper un léger cri d'excitation, la jeune lady avait craint que sa solitude ne s'éternise et était emplie de gratitude envers la personne qui venait d'y mettre un terme, qui que cette dernière soit. Sautillant jusqu'à la nouvelle arrivante, elle s'arrêta à quelques pas de cette dernière avant d'affirmer avec joie.

-Oh ! Une visiteuse ? C'est merveilleux ! Je me nome Luna Avencurus et je vous souhaite la bienvenue dans mon humble demeure. Le regard de Luna perdit son intensité et se fit vague avant qu'elle ne continue. A dire vrai il ne s'agit pas réellement de ma résidence mais qu'importe ! Entrez donc !

Son air enjoué réapparu aussi rapidement qu'il avait disparu et Luna fit signe avec entrain à sa convive d'entrer, étant décidée à se comporter en parfaite maîtresse de maison dans l'espoir de faire bonne impression, la jeune lady puisa dans ses connaissances de l'art de recevoir autrui et son regard se posa un instant sur le service de thé avant de se refixer sur la nouvelle arrivante et de prendre un air d'excuse.

-J'ai bien peur d'avoir bien peu de choses à offrir mais je peux toutefois vous proposer du thé si cela vous convient.

Continuant de fixer la blondinette avec intérêt, Luna attendit patiemment que celle-ci se présente à son tour et énonce la raison de sa visite. Peut-être résidait-elle elle même en un lieu proche d'ici ? Peut-être étaient-elles même voisines et peut-être même qu'elle lui apportait un présent de bienvenue ! L'idée plut à Luna et son sourire se fit radieux lorsqu'un léger détail lui revint en mémoire et lui fit froncer les sourcils, la blondinette avait ouvert la porte de la nouvelle maison de Luna sans frapper. Vraiment, pensa la jeune lady, certaines personnes manquaient cruellement de savoir vivre !
© 2981 12289 0
avatar
Alice LiddellAdmin
✘ Coups joués : 158
✘ Surnom : l'Étourdie
✘ Don : Maitrise de la réalité
✘ Liens : Wonderland
Alice's World

✘ Localisation : Aquaworld
Date d'inscription : 27/10/2015
Points : 181
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pourtant j'étais là avant (ft. Alice Liddell)  Sam 3 Sep - 15:01

détails
Pourtant j'étais là avant !
Ou comment bien réussir sa première mauvaise impression
ft. Luna Avencurus
Ʃkaemp はは ™

Une nouvelle était arrivée. Une vraie nouvelle. Tout fraiche, toute jeune, encore inconnue du jeu et surtout, surtout, sans aucun clan. Et ça, c’était très bien. Surtout que Lawrence n’en avait foutrement aucune idée pour l’instant, de quoi laisse le champ libre à Alice pour encore une petite heure. Au moins. Il allait falloir user de stratagèmes pour leurrer cette petite et l’attirer dans ses filets, mais la chef des Avides était sereine : après tout, on ne lui résistait que très rarement et elle avait tout son temps pour convaincre la nouvelle. Elle pourrait lui promettre monts et merveilles sans que ce crétin de Green ne vienne foutre la merde et casser tous ses arguments un par un. Il avait une fâcheuse tendance à l’énerver ces derniers temps, à démontrer par a plus b que tout ce qu’elle disait ne pouvait être qu’un tissu de mensonges. Ça la blessait profondément d’ailleurs… Elle ne disait pas que ça ! Et les Avides étaient satisfaits de leur condition vu qu’ils lui restaient fidèles. On ne pouvait pas en dire autant des Belliqueux qui avaient tendances à déserter les rangs de temps à autres.

Elle arriva en face du portail et tiqua légèrement quand elle constata que la grille était ouverte. Mince, elle était arrivée trop tard, la petite avait déjà dû reprendre connaissance et elle devait errer comme une âme en peine dans la propriété. Pauvre petite chose fragile. Il fallait la retrouver avant que quelqu’un de mal intentionné ne lui mette la main dessus. Mais quelle idiote tout de même, avait-on idée d’explorer les lieux quand on se réveillait dans un endroit visiblement inconnu et dangereux ? Les jeunes n’étaient plus ce qu’ils étaient autrefois… Trop impatients !

Alice se hâta de partir à sa recherche, un frisson d’angoisse lui traversant l’échine. Il ne fallait surtout pas qu’elle tombe sur un autre chef de clan avant elle ! Sinon tout serait raté ! Dire qu’elle avait payé Charles pour qu’il aille ennuyer Lawrence pendant au moins une heure, de manière à éloigner celui-ci pendant qu’elle prendrait son temps… ça lui avait coûté une fortune, le chef des Fourbes étant bien trop cupide et ayant parfaitement compris qu’il y avait là une occasion en or de se faire un tas d’argent. Elle n’aurait peut-être pas dû se montrer aussi empressée, peut-être aurait-il moins saisit à quel point c’était important pour elle et n’aurait-il pas autant profité de la situation.  Et maintenant… maintenant peut-être qu’elle s’était ruinée pour rien ! Si jamais cette nouvelle rencontrait Green avant de rencontrer Alice… Charles le payerait.

La recherche dura longtemps. Plus longtemps que prévu à vrai dire. A croire que la fille avait tout simplement disparu de la surface de l’Echiquier ! Elle avait regardé partout ! De la bibliothèque au cimetière en passant par le salon et la toit. Mais rien ! Rien ! Que des pions débiles pas foutus de la renseigner. Elle avait été à deux doigts d’en tuer un ou deux à mains nues, histoire de se défouler un peu et pour les punir de leur inutilité. Parce qu’elle était vraiment entourée de pions lamentables et pathétiques, si seulement elle n’avait pas eu besoin d’eux… C’est finalement à bout de nerfs que la reine des Avides entra dans son bureau, soudain très las et avec la furieuse envie de pleurer dans son fauteuil en prenant un thé.

En poussant la porte, Alice s’était attendue à ne trouver que solitude et amertume, mais ce fut finalement une jeune fille aux longs cheveux bruns, avec un bandage sur le bras gauche et avec un air enjoué qui l’accueillit. La blonde en resta pantoise un instant, légèrement incrédule devant la scène surréaliste qui se déroulait sous ses yeux ébahis. Elle resta ainsi durant quelques secondes qui lui parurent être une éternité tandis que son interlocutrice l’invitait à entrer dans son humble demeure.  Cette dernière remarque eut tôt fait de ramener Alice sur terre et elle lança un regard glacial à la fille lui faisant face. C’est ce que cette petite dinde semblait se croire chez elle ! L’anglaise manqua de s’étouffer avec sa propre salive quand la dinde lui proposa du thé. Son thé !  Elle lui proposait une tasse de son propre thé ! Le sien !

L’indignation déforma son joli visage et elle s’avança de quelques pas, laissant la porte se refermer dans un bruit sourd peu avenant derrière elle. Elle s’avança encore davantage jusqu’à n’être qu’à quelques centimètres de cette fille insupportable qui semblait se croire tout permis dans son monde ! Elle la dévisagea des pieds à la tête avant de prendre une tasse de thé et d’aller s’installer dans son fauteuil. Une fureur sans nom lui sauta à la gorge quand elle constata que la place était chaude, signe que quelqu’un avait osé poser son séant sur son précieux bien.  Alice eut soudain envie d’envoyer valser la fille par la fenêtre mais se contenta de simplement boire une gorgée de son Assam. Surtout, ne pas pèter un plomb, surtout rester zen. Elle n’avait aucun souvenir de cette tête, non pas que ça soit étonnant, mais cette tête n’avait aucun souvenir d’elle non plus et ne semblait pas savoir où elle se trouvait. Conclusion : le postérieur qui avait osé venir salir son fauteuil appartenait à la nouvelle venue.

- Luna… Avencurus ?

Alice grimaça à entendant le ton doucereux dans sa voix. Ça n’allait pas le faire, elle se devait de paraître avenante. Après tout, c’était un moment heureux, elle se devait bien d’avoir le ton qui allait de paire avec l’humeur. Il fallait qu'elle passe outre cette... mauvaise impression. Mais bon, on ne lui avait encore jamais fait le coup de se présenter de la sorte, ça n'était pas de sa faute si elle le prenait un peu mal ! Elle se racla la gorge avant de reprendre d’un air plus posé et amical, presque joyeux.

- C’est un bien joli nom. Moi, c’est Alice. Alice Liddell. Et ton humble demeure comme tu le dis si bien, eh bien j’ai bien peur qu’elle ne t’appartienne pas vraiment. A vrai dire elle n’appartient réellement à personne mais ce bureau est le mien. Je suppose que tu es nouvelle dans le coin ? demanda-t-elle en fixant la jeune femme brune avec intérêt.  

C’est alors que l’anglaise remarqua quelque chose qui lui déplut foncièrement et elle se releva précipitamment avant de prendre la nouvelle par les épaules et de la conduire vers le siège en face du bureau.

- Bon sang ce que je peux être distraite, je manque à tous mes devoirs ! Assieds-toi, je t’en prie ! Une autre tasse de thé peut-être ? Ou un sandwich ? Quelque chose en particulier qui te ferait plaisir ? C’est que nous avons beaucoup de choses à nous dire et tu dois avoir tellement de questions à poser ! Ça me chagrinerait que tu sois mal installée…  

Hors-sujet.


♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘

Merci Sara ♥️
Je domine le monde en #669966
En ligneavatar
Luna Avencurus
✘ Coups joués : 41
✘ Don : Mauvais Souvenir
✘ Localisation : Retourne toi ~
Date d'inscription : 25/08/2016
Points : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pourtant j'étais là avant (ft. Alice Liddell)  Jeu 22 Sep - 17:46

POURTANT J'ETAIS LA AVANT #Alice Liddell
Clairement Luna n'avait pas fait aussi bonne impression qu'elle l'aurait espéré. La nouvelle arrivante était visiblement agacée, peut-être même furieuse. Elle s'avançait de manière relativement inquiétante en direction de Luna faisant germer une pensée dans l'esprit perturbé de cette dernière : elle était peut-être en danger, en effet la jeune lady se trouvait dans un lieu dont elle ignorait tout, elle n'avait connaissance ni des moyens utilisés pour l'amener ici ni des intentions des personnes qui l'avaient probablement enlevée.

Le rythme cardiaque de la jeune fille s'accéléra au fur et à mesure que la nouvelle arrivante s'approchait d'elle, ses pupilles se dilatèrent légèrement et sa peau se recouvra de chair de poule. En bref, son corps se préparait inconsciemment à répondre à une éventuelle menace soit par le combat soit par la fuite. Malheureusement pour le corps de Luna, la jeune accroc à l'adrénaline aimait se sentir en danger et là où son instinct de préservation lui hurlait de fuir immédiatement, la jeune lady se força à rester parfaitement immobile et à attendre de voir ce que la blondinette lui voulait. Plusieurs idées avaient émergées dans l'esprit de Luna, la plus part particulièrement déplaisante pour sa propre personne. La nouvelle arrivante continuait de s'approcher de Luna au point que cela puisse désormais être considéré comme une invasion de son espace vital et la jeune fille dût admettre qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce que la blondinette pouvait bien lui vouloir, ce n'était pas la première fois qu'on s'approchait autant d'elle mais en général les personnes en question étaient de sexe masculin et Luna doutait fortement que la jeune femme en face d'elle et les mêmes intentions qu'eux, elle se contenta donc de la fixer avec curiosité se demandant comment tout cela allait se terminer.

Luna ne pût retenir une moue de déception, il était clair qu'elle n'était pas en danger dans l'immédiat. La jeune blondinette s'était contentée de la dévisager de la tête aux pieds, ce qui la fit un instant reconsidérer les raisons de la proximité physique initiée par la nouvelle arrivante, avant d'aller s'installer dans le fauteuil qu'elle avait elle-même quitté quelques instants auparavant. La blondinette prétendait s'appeler Alice et très franchement Luna n'était pas sûre de ce qu'elle devait penser d'elle. Un instant elle semblait prête à l'étrangler et l'instant d'après elle lui parlait d'un ton mielleux et presque amical, un tel changement émotionnel n'avait pas vraiment de sens à ses yeux. C'est alors qu'une lueur de compréhension passa dans le regard de la jeune lady, Alice était tout simplement comme elle, elle portait un masque pour dissimuler qui elle était vraiment. Le sourire de la jeune fille s'accentua très légèrement, devenant presque moqueur, le masque enjoué de Luna était clairement plus accompli que celui d'Alice, il ne glissait pas aussi facilement pour dévoiler ses véritables émotions. Une petite voix narquoise lui répliqua intérieurement que c'était probablement parce qu'elle n'avait pas de réelles émotions à montrer mais Luna l'ignora, préférant se baigner dans le sentiment de supériorité qui l'avait envahi. Même si elle savait parfaitement que l'arrogance était un vice qui lui avait fait déjà perdre plusieurs de ses parties, Luna ne pouvait s'empêcher d'aimer la sensation qu'elle ressentait lorsqu'elle remarquait qu'elle était meilleure que les autres pour quelque chose. Cela la faisait se sentir vivante et cela justifiait tout les inconvénients imaginables.  

Luna s'était laissée docilement mener par Alice lorsque cette dernière l'avait forcée à s’asseoir, à dire vrai Luna était distraite par autre chose, en effet la jeune blondinette avait proclamé que le bureau lui appartenait à elle et non à Luna et la jeune lady ne comprenait pas pourquoi. Après tout elle avait été dans le bureau la première ! Pourquoi donc le bureau ne lui appartenait-il pas ? Perturbée par ce mystère, Luna n'avait guère prêté attention à Alice qui pourtant  avait continué à lui parler. Finissant par s'en rendre compte, Luna reporta son intérêt sur la blondinette au moment où celle-ci lui demandait si quelque chose lui ferait plaisir. La jeune lady s'apprêtait à répondre mais prise dans son propre discours Alice avait déjà continué. Luna referma donc bêtement la bouche, légèrement déçue de ne pas avoir pu répondre que ce qui lui ferait plaisir serait de récupérer son bureau. Après réflexion elle se demanda si c'était d'ailleurs une bonne idée de dire cela à Alice, elle avait semblé après tout relativement possessive dans son affirmation que le bureau lui appartenait. Et Luna arriva à la conclusion qu'il vaudrait surement mieux qu'elle reprenne possession de l'endroit lorsque la blondinette serait partie, fière de sa conclusion qui à ses yeux réglait définitivement la problème, Luna hocha joyeusement la tête avant de se rendre compte qu'Alice avait terminé et semblait attendre sa réponse. Son éternel air enjoué toujours collé sur son visage, Luna finit par s'exprimer d'un ton amusé.

-Des Questions ? Père avait souvent l'habitude de dire que l'une de mes seules qualités était de ne pas avoir hérité de l'insupportable curiosité propre aux gens de mon sexe. Luna marqua un temps d'arrêt puis soupira. Il a tort, c'est juste que les gens ne semblent jamais être intéressés par les mêmes choses que moi. Finit-elle par ajouter sur un ton visiblement chagriné.

Luna contempla son affirmation avec regret, des questions la jeune lady en avait en permanence, le problème étant quelles n'étaient pas forcément liées avec les conversations auxquelles elle participait et les gens semblaient toujours prendre offense du fait que Luna trouva plus intéressant ses vagabondages intellectuels aux insipides conversations pleine de banalités que les gens autours d'elle semblaient déterminés à lui infliger. Dans le cas présent, Luna aurait bien aimé demander à Alice s'il s'agissait d'une coutume locale que de souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants en prenant un air menaçant avant d'envahir leur espace vital avec des intentions inavouables, ou encore si elle serait intéressée par le fait de sceller leur toute nouvelle amitié par un partie de roulette russe. Mais elle doutait fortement qu'il s'agisse là du genre de questions auxquelles Alice avait fait allusion. Posant ses coudes sur le bureau, Luna joignit ses mains au niveau de son menton pour pouvoir s'en servir pour reposer sa tête avant de continuer d'un ton aussi jovial qu'enfantin.

-Mais j'imagine que pour pouvoir jouer à un jeu, il faut en accepter les règles des joueurs sans quoi la partie n'aurait aucun sens. Quoi que la chose pourrait être intéressante à observer... Remarquant qu'elle était de nouveau en train de se perdre dans le fil élimé de ses propres pensées, Luna rit doucement avant de reprendre. Oui ! Donc ces fameuses questions ! J'imagine que je suis censée demander où suis-je ? Ou encore pourquoi suis-je ici ? Je suppose que l'on m'a vraisemblablement enlevée dans l'espoir d'obtenir une rançon de la part de père même si je serais bien incapable de comprendre comment mon enlèvement a eu lieu... Quoi qu'il en soit, si telle est la raison j'imagine qu'il payera... Probablement.

A dire vrai, Luna n'était en rien sûre que son père payerait, l'homme n'avait visiblement aucune affection pour elle et s'il acceptait de débourser pour la récupérer, la jeune lady avait conscience que ce serait bien plus pour récupérer un pion à utiliser pour un éventuel mariage arrangé plutôt que par amour paternel. Luna se demandait d'ailleurs ce que ses ravisseurs comptaient faire d'elle si jamais il refusait de payer et elle comptait bien sûr le découvrir avant toute hypothétique tentative d'évasion, juste par curiosité bien sûr...© 2981 12289 0

♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘

Cadeaux ~:
 
avatar
Alice LiddellAdmin
✘ Coups joués : 158
✘ Surnom : l'Étourdie
✘ Don : Maitrise de la réalité
✘ Liens : Wonderland
Alice's World

✘ Localisation : Aquaworld
Date d'inscription : 27/10/2015
Points : 181
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pourtant j'étais là avant (ft. Alice Liddell)  Mer 23 Nov - 12:07

détails
Pourtant j'étais là avant !
Ou comment bien réussir sa première mauvaise impression
ft. Luna Avencurus
Ʃkaemp はは ™

Une rançon ? Alice regarda cette Luna avec des yeux ronds. Pourquoi diable se serait-elle embarrassée d’une quelconque rançon ? Tout le monde savait pertinemment bien que ça ne servait à rien ces petites choses-là, si ce n’était à rapporter des ennuis plus gros que des maisons. Aussi, elle éclata d’un rire franc avant de tenter de reprendre son sérieux  et de se contenter de sourire narquoisement.

- Une rançon ? Mais ma chérie, certainement pas ! Tu es bien trop précieuse pour nous autres que pour te laisser filler contre de l’argent aussi vulgairement gagné. Et puis… soyons réalistes un instant, crois-tu vraiment que l’homme que tu t’obstines à appeler « Père » débourserait le moindre centime pour toi ? Surtout après ce que tu as fait ? Allons, allons, Luna, j'ai entendu dire que tu étais plus intelligente que ça... Tout le monde sait que tu comptes autant pour ton père qu'une tâche de boue sur sa chaussure.

Alice était intiment persuadée que si rançon il y avait eu, la seule raison qui aurait pu pousser le père de Luna à payer celle-ci aurait été d’avoir le plaisir de la conduire au bourreau lui-même. Ce type était d’une indifférence crasse avec sa fille d’après ce qu’on lui avait rapporté, et après on traitait Alice de monstre… Au moins personne ne la laissait indifférente, soit elle aimait, soit elle haïssait, mais au moins ne faisait-elle jamais dans la demi-mesure…

Tout en prenant une tasse de thé pour elle-même, elle reposa son regard devenu songeur sur la future recrue. Sa future recrue, espérait-elle d’ailleurs. Elle jeta un regard inquiet vers l’horloge et se rassura en voyant qu’il lui restait au bas mot une bonne vingtaine de minutes pour tenter de gagner la fille à sa cause. Il fallait espérer que ce crétin de Lawrence ne vienne pas tout gâcher.  

- Tu n’es pas supposée poser des questions dont la réponse t’importe peu. Si tu te sens obligée de quoi que ce soit, c’est que tu n’as pas bien compris la situation : Je suis là pour répondre aux questions que tu te poses réellement, pas pour me contenter de réciter un joli texte bien rôdé dont tu te fiches éperdument. Le temps est chose précieuse en ce bas-monde, autant ne pas le gaspiller… Mais soit ! Tu es sur l’Echiquier. Et tu n’as pas été enlevée. Quoi que je pense que tu t’en fiches pas mal en fait, quelqu’un de terrorisé n’aurait pas pris la peine d’attendre ses ravisseurs en vagabondant dans le château pour terminer dans mon bureau.

Ouais, cette fille était aussi effrayée par la perspective d’être en terrain inconnu qu’Alice avait une bonne mémoire… Autrement dit, pas du tout.

- Bref. Tu n’as pas été enlevée, non. Enfin… pas tout à fait. Je trouve terriblement grossier de penser que je m’amuse à enlever des gens, je préfère me dire que je rends service. Pour leur plus grand bien. Quand bien même certains ont visiblement du mal à le comprendre, termina-t-elle en marmonnant dans sa barbe.  

Service. Parfaitement. Les Belliqueux n’étaient que des crétins pour ne pas être fichus de comprendre ça… Quand elle pensait que, sans elle, tous ces imbéciles seraient dans la merde jusqu’au cou ! Elle devrait songer à les renvoyer dans leurs réalités un jour ou l’autre, histoire qu’ils comprennent bien à quel enfer ils échappaient en étant ici !  

- Par ailleurs… Tu comprendras bien vite qu’ici, la plupart des joueurs se fichent pas mal des règles, c’est ce qui fait tout le charme de l’île.  

Contemplant les mains vides de Luna, Alice se leva avant de lui tendre une tasse de thé.

- J’ai pour principe qu’une conversation, aussi pénible soit-elle, est toujours beaucoup plus civilisée avec du thé… Du sucre ?  

Désolée, c'est court, mais je voulais répondre et ne plus laisser trainer et comme je n'avais plus ma réponse d'avant ben... j'ai fais ça rapidement QAQ. J'espère que tu ne m'en veux paaaaaaas QAQ


♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘

Merci Sara ♥️
Je domine le monde en #669966
En ligneavatar
Luna Avencurus
✘ Coups joués : 41
✘ Don : Mauvais Souvenir
✘ Localisation : Retourne toi ~
Date d'inscription : 25/08/2016
Points : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pourtant j'étais là avant (ft. Alice Liddell)  Mar 29 Nov - 16:37

POURTANT J'ETAIS LA AVANT
#ALICE LIDDELL
Luna saisit la tasse de thé qui lui était tendu tout en continuant d'observer Alice avec curiosité. La blondinette semblait connaître sa famille ou à tout le moins Père. Bien peu de gens avaient connaissance du genre de relation qu'elle entretenait avec Père et il était vrai que ce dernier n'éprouvait pour sa fille qu'un mélange de mépris teinté d'agacement néanmoins la jeune fille n'était pas autant assurée qu'Alice quant au fait qu'il ne serait pas près à payer pour la récupérer. Pas par affection bien évidemment et après les événements de cette nuit elle avait probablement perdue toute valeur politique, cela dit la laisser libre de ses mouvements c'était courir le risque qu'elle continue à salir le si précieux nom de leur famille, pensa Luna avec amusement, et ça c'était quelque chose que Père ne pouvait pas permettre. Alice avait donc probablement tort mais la jeune lady ne vit pas l'intérêt de le lui faire remarquer. Elle regardait la tasse qu'on venait de lui offrir, jouant distraitement avec la cuillère qui en dépassait, maintenant qu'elle y songeait il était même fort improbable qu'elle soit jugée pour ce qu'elle avait fait, Père utiliserait son tentaculaire réseau de relations politiques pour éviter à la famille d'être éclaboussée par un tel scandale et elle serait probablement enfermée à double tour dans une des ailes désertes de la résidence familiale pour ne plus jamais revoir la lumière du jour. Du moins jusqu'à ce qu'elle réussisse à s'enfuir, Père l'avait toujours sous-estimé. Il aurait beau essayer, il n'arriverait jamais à la briser, elle s'en était chargée elle-même il y a bien longtemps et la créature grotesque qu'elle était devenue ne pouvait être soumise. Après tout elle n'avait rien à perdre et ne désirait rien gagner et c'est pour cela qu'elle était réellement libre.

Il n'empêchait que bien que la blondinette ne connaisse pas Père aussi bien qu'elle, elle possédait un certain nombre de connaissances sur sa famille, de plus sa façon d'être et de s'exprimer avait quelque chose de profondément aristocratique. Luna supposa qu'elle appartenait peut-être à l'une des familles alliées à Père, cette horde de sycophantes qui buvait ses paroles, la jeune lady n'avait jamais fait l'effort de retenir leur visage, à quoi bon après tout ? Il était donc possible qu'Alice en face partie. Les yeux de Luna s'arrachèrent à leur contemplation du fond de la tasse qu'elle avait entre les mains et, chose rare, se fixèrent avec attention sur le visage de la blondinette comme à la recherche d'un signe qu'elle seule pourrait comprendre. Après quelques instants, la jeune lady secoua négativement la tête avant de reporter son regard sur l'objet en porcelaine en sa possession. Non, Alice était de lignage noble, certes, mais elle n'avait rien à voir avec le milieu auquel appartenait Père, elle n'avait pas cette lueur hantée au fond du regard que toutes les ladies de leur entourage possédaient, tel un coup de fouet qui aurait claqué sur leur âme et aurait laissé une marque brûlante et sanglante. La blondinette ne possédait pas cette cicatrice, elle ignorait tout des noirs secrets dissimulés derrière les lourdes grilles en fer forgé et les pelouses impeccables de la résidence Avencurus.

L'éternel sourire enjoué de Luna se glissa doucement de nouveau sur son visage. Après tout, quelle importance ? La jeune lady ne cherchait ni âme sœur qui la comprendrait ni épaule compatissante sur laquelle pleurer. Balayant d'un revers de la main son passé elle reporta son intérêt sur des choses plus amusantes comme sa situation présente par exemple. L'échiquier, quel nom amusant ! et Alice avait même parlé de "joueurs" sous entendant qu'il y avait un jeu auquel jouer ! Le sourire de Luna s'accentua, elle aimait les jeux, particulièrement ceux auxquels on ne pouvait perdre qu'une seule fois. Selon elle, plus l'enjeu était d'importance plus le spectacle était grandiose ! A l'idée qu'elle venait peut-être de trouver un jeu bien plus prenant encore que ceux auxquels elle jouait d'habitude, Luna frissonna d'excitation. Elle finit enfin par s'exprimer de sa voix enfantine.

-Se ficher des règles ? Comme cela est sot ! Il y a toujours des règles ! Que ce ça soit aussi simple que : les forts survivent et les faibles périssent comme c'est le cas dans la nature ou que ça soit aussi complexe et élaboré que les jeux politiques de Père, tout jeu à ses règles. Même si certaines sont injustes et que parfois les dés sont pipés dès l'origine, les règles existent partout et je suis curieuse de connaître celle du jeu qui se déroule ici. Après tout si je dois jouer moi aussi le mieux est encore de connaître les règles et l'objectif du jeu.

S'étant servie de nouveau en thé, Luna porta sa tasse pleine du liquide brûlant à ses lèvres et se demanda comment les autres avaient réagi lorsque Alice avait eu ce même genre de discussion avec eux. Par la colère et la peur probablement. La blondinette disait rendre service mais la jeune lady pouvait très bien imaginer que toutes les personnes qui s'étaient assises avant elle sur le siège où elle se trouvait en ce moment n'avaient pas forcément partagé ce point de vue, après tout tant de personnes étaient attachées au lieu où elles vivaient et aux gens de leur entourage, ils n'avaient pas dû prendre le fait d'être amené ici particulièrement bien, se sentant arrachés à leur confort et leur quotidien. C'était d'ailleurs peut-être ça le but du jeu : rentrer chez soi. Pas très motivant aux yeux de Luna, elle se fichait éperdument d'où elle se trouvait et où elle allait tant qu'il y avait des gens avec qui jouer quelle importance ? La jeune lady se demanda si elle était la seule à penser de la sorte, était-elle la seule à accepter la situation présente là où tous les autres avant elle avaient éclaté en sanglot, s'étaient énervés ou avaient essayé de négocier avec le démon au visage d'ange assis en face d'elle. Luna aimait l'idée d'être unique et espérait donc que cela soit le cas, elle décida de se renseigner discrètement auprès d'Alice. Elle prit une expression contrite de petite fille qui vient de se faire prendre en train de faire une bêtise et continua.

-Êtes-vous en colère que je n'ai pas essayé de m'enfuir mais que j'ai préféré explorer les lieux ? Vous aviez l'air agacée lorsque vous m'avez aperçu, était-il attendu de moi que je tremble de peur en sanglotant dans un coin sombre de l'endroit ? Est-ce ainsi que vous avez retrouvé les autres joueurs après les avoir amené ici ? Luna présenta un sourire d'excuse à la blondinette. J'espère que vous n'allez pas avoir de problèmes pour ne pas m'avoir suffisamment intimidée.

Après tout Alice n'était peut-être qu'une sorte de messager venant accueillir les nouveaux arrivants, il y avait peut-être des gens au dessus d'elle qui pourraient prendre ombrage de la façon dont leur rencontre s'était déroulée, peut-être Luna allait-elle causer des ennuis à la blondinette, cette dernière semblait d'ailleurs inquiète et jetait des coups d’œil furtifs vers la porte. Se penchant au dessus du bureau comme pour lui révéler un secret, la jeune lady murmura à voix basse.

-Si c'est le cas, je peux toujours faire semblant, je ne voudrais pas que notre toute nouvelle amitié soit entachée d'une mauvaise première impression.

Luna décocha ensuite à Alice son plus beau et radieux sourire. Elle avait décidé de faire d'Alice sa toute nouvelle amie, il est vrai que pour le moment elle ne connaissait personne d'autre ce qui limitait fortement le choix néanmoins les sautes d'humeur de la blondinette amusait grandement Luna, elle était passée de clairement en colère lorsqu'elle l'avait aperçu à hôte de maison parfait avant de devenir inquiète. Elle était à peu près aussi cohérente et constante qu'elle-même ! Et puis après tout, si tout le monde la détestait, qui allait bien pouvoir jouer avec elle ?
© 2981 12289 0

♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘

Cadeaux ~:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pourtant j'étais là avant (ft. Alice Liddell)  

Pourtant j'étais là avant (ft. Alice Liddell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» pourtant elle était intelligente avant de tomber amoureuse. ∞ (amira)
» LES POINTS ☩ ce qu'ça veut dire et ses récompenses
» Alice Liddell
» Alice Liddell - Qu'on lui coupe la tête!
» Carnet d'Alice Liddell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L’Echiquier :: Lesvilainspasbeaux :: Manoir :: Bureau-